26 mai 2015

La boite à photos mirifique


Chaque année c'est plus ou moins pareil. La fête des mères, on ne la voit jamais venir. A croire qu'il y aurait un coté très faille temporelle dans le mois de Mai qui nous ferait nous dire Putain, mais en fait c'est la semaine prochaine ! A moins d'être des afficionados du genre "je réserve ma vie des mois à l'avance, j'ai déjà fait mes cadeaux de Noël en Juillet, je sais que j'irais à Bali en Aôut 2018 et ma vie millimétrée sans surprise est d'un tel ennui que je finirais certainement par me faire sauter la cervelle sans prévenir un beau jour entre midi et deux."

Que tu sois le parfait enfant lisse qui lui achète chaque année une jolie bague en argent ou l'enfant ingrat qui offre (à 27 ans) des colliers de pâtes à sa mère tous les ans, il arrivera forcément un moment où l'incomplétude se lira dans les yeux lassés de celle qui a accepté de porter des vergetures sur les cuisses pour le restant de ses jours dans le but de te donner la vie.

So, be creative ! Il faut bousculer les habitudes.
Dans mon cas cette année, j'ai opté pour quelque chose de très personnel, réalisable en un tour de main : une boîte à photo mirifique.

Il te faut :
- un gros rouleau masking tape (cultura)
- deux perforatrices aux formes qui t'inspirent (cultura)
- du carton doré (récup de packaging de Pâques youhou !)
- des boites que tu avais gardées dans l'espoir de (récup)
- un cutter
- une règle
- une planche à découper

Etape 1 : Sélectionner un imprimeur photos

Il en existe une bonne dizaine sur le web.
Moi, j'ai opté pour Printic, parce que j'avais un code promo je trouve la fonctionnalité plus libérale, les choix plus à la carte, sans obligation de forfait à tant de photos pour tel prix.

Pour un coté très vintage, j'ai ressorti les vieux albums 1982 de mes parents, j'ai scanné les photos du voyage en Italie et des folles soirées de folle jeunesse, et le tout est parti chez Printic, imprimé en 10cmx10cm, sans bordure polaroïd. Il faut compter environ 5 jours pour recevoir ses jolies photos, et à chaque fois, le rendu est franchement satisfaisant.

Etape 2 : Customiser les boîtes

Etant du genre à toujours garder les jolies boites en carton laqué, écrins de cadeaux qu'on m'a offerts, sous la litanie "ça servira forcément un jour", j'honore mon crédo monomaniaque dans ce DIY. Ici, ce sont des boites de porte-feuille "Le tanneur".

La technique est la suivante : Bien mesurer les arrêtes de la boite. Prévoir 5mm de plus à chaque fois. Dérouler le masking tape sur la planche à découper. Découper la bande et la coller sur la boite, en veillant à bien recourber le tout au niveau des coins et des renfoncements intérieurs.

Pour un fini net et sans bavure, la méthode c'est :

1/ tu commences par les cotés, ceux qu'on pourrait appeler la tranche de la boite, le tout à débord de 5 mm pour bien épouser la forme de la boite dans ses angles.

2/ tu finis par les bords à grande surface, à savoir le dessus et le dessous de la boite, où tu veilles à ne surtout pas prévoir de débord, en calculant l'exacte mesure de ta surface. Sinon ça va se chevaucher et donner prise à n'importe quel appel d'air qui va tout bousiller.

Etape 3 : Customiser le sac

Parce que la présentation ça compte, et que le packaging mérite toujours notre attention.
Moi j'ai découpé une bande de masking tape de sorte de recouvrir l'inscription "Le tanneur" sur le sac, que j'ai agrémenté de formes dorées découpées dans du papier Cémoi à la perforatrice, et que j'ai fixé à l'aide de scotch double face. En un rien de temps, le tout donne un effet plutôt travaillé.

Etape 4 : Customiser les photos

A toi de décider ce que tu vas faire de tes photos. En inspiration printklub, tu peux découper des corners dans ton papier doré pour un joli collage sur album photos, et/ou laquer au vernis à ongle or du backer twine et des petites pinces à linge en bois pour agrémenter ses murs. Personnellement, j'ai opté pour une toute autre solution, ma mère n'était pas particulièrement fan de rendus so hipster.

Dans mon cas, je me suis servie des jolis reflets du papier doré pour donner de la poésie à mes photos, à l'aide de la perforatrice en forme de feuilles. J'ai ensuite glissée ma photo dans un cadre transparent aimanté spécial frigo que j'avais trouvé par hasard il y a longtemps je ne sais plus du tout où, (mais toi tu peux en trouver ici si ça t'interesse) et j'ai fixé mes feuilles au scotch repositionnable.
Et pour un dernier fini so fresh, une touche de fleurs sechées scotchées au masking tape. On est bons. Ça claque. Promis Maman, un jour je t'offrirai un yatch ou bien un truc comme ça.





Bonne fête des mères !

24 mai 2015

Birchbox de Mai

Personnellement, j'ai toujours porté un regard très négatif sur le monde de la cosmétique et des soins beauté.
Plutôt très naturelle comme fille, la seule aide à la beauté que je me permettais, c'était les compléments alimentaires (spiruline, levure de bière...) et j'apparentais à une perte de temps le fait de se tartiner la peau de toutes sortes de choses chimiques.

Mon crédo c'était plutôt : La beauté, c'est dans la tête. La cosmétique, c'est placebo.
J'arborais les choses façon "soit dans la vie t'es beau, soit t'es pas beau, pas la peine de gaspiller ta thune pour paraître ce que tu n'es pas et ne sera jamais."

Un peu simpliste comme logique, et plutôt enfantine, je l'avoue.

Et puis, les années passent, et tes hormones commencent à faire des leurs. J'ai révisé mon jugement.
Aller, ils n'ont peut être pas tellement tort après tout.
Après 25 ans, de toutes façons ça pardonne moins.

Ne riez pas.

Coté maquillage, pendant longtemps, eye-liner, mascara et fard à joue avaient toujours été mes seuls aliés. Jamais rien sur la peau, pas besoin. Et du labello à la cerise en guise de rouge à lèvres pour les grands jours. Credo façon Le fond de teint c'est pêcher : un truc pour les pestes et de toutes façons c'est juste de la triche, vous êtes des faiblardes.

Bref.

J'ai donc tendance à découvrir ce milieu avec des yeux de nouveau-né, partagée entre la fascination et le mépris pour ces filles parfois plus jeunes que moi qui consacrent temps, argent et énergie à superposer fièrement les couches de crème et maquillage sur leur épiderme.

Mais comme toutes les autres vingtenaires soucieuses de conserver longtemps leur capital beauté, je me suis petit à petit intéressée au milieu de la cosmétique et des soins beauté.

Alors attention, je ne sais toujours pas poser un fond de teint et je me moque de celles qui mettent de l'anti-cerne, du serum, de la crème et de la re-crème et à 22 ans, mais je sais désormais ce qu'est un Beauty Blender !

Et parmi les petits concepts marketing susceptibles de nous rendre sympathique le monde des soins beauté, j'ai cédé aux appels de sirène de la box la plus connue du moment : la Birchbox ! 

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas, (ahem, existe-t-il des gens pire que moi ?) la Birchbox c'est un envoi par coli postal tous les mois d'une sélection de petits échantillons de produits encore difficilement trouvables dans la grande distribution française. L'idée c'est de pouvoir tester un peu ce qui se fait ailleurs et, si l'on est séduit par un produit, de se décider à l'intégrer dans notre routine de soin via sa CB sur internet.

Je me suis décidée à sauter le pas bien évidemment pour des raisons futiles : l'édition French Riviera ! Quatre design qui sentent le soleil et fleurent bon la Côte d'Azur réalisés en partenariat avec quatre illustratrices françaises dont deux que je kiffe j'aime assez depuis un petit moment (on est graphiste ou on l'est pas ?).

Ce qui m'a fait cliquer sur le formulaire d'inscription, très honnêtement : le prix très abordable (13€ par mois) et la possibilité de résilier à tous moments. Parfait pour les effrayés de l'engagement comme moi.




Comment ça marche ?


Avant toute chose, Birchbox te soumet à un petit questionnaire, histoire de ne pas t'envoyer de crème anti-ride si tu as 13 ans ou de pas te sélectionner la dernière crème miracle cheveux bouclés si tu as des cheveux de chinoise.

Un compte, un mot de passe, trois clics et un RIB plus tard, ça y est, c'est bon, tu es inscrite. T'as plus qu'a surveiller ta boîte aux lettres.

Les + :


- Le plaisir d'avoir un cadeau tous les mois.
C'est con, c'est marketing, c'est frivole, mais ça marche. Tu ne peux pas t'empêcher d'être trop contente de courir ouvrir ton colis cadeau rien qu'à toi. Tu en trépignes presque, d'ailleurs. Surement un réflexe inexplicable, sans doute préhistorique ou animal.

- Le design du packaging.
Visuellement, c'est particulièrement joli. De l'emballage colis jusqu'à la boite, effet écrin garantis. On l'ouvre comme un objet précieux et le range bien en vue sur sa commode. On se dit que même quand les produits seront vides, on la gardera la boite, parce qu'elle est trop jolie. Et la petite bourse en tissu qui contenait le tout, elle est déjà au fond de mon sac de voyage pour les week end improvisés. Emballé, c'est pesé.

- La présentation.
Toujours un petit livret pour présenter les produits. Leur provenance (parfois), leur petit nom, les effets qu'ils te procureront dès application, le tout achalandé par de jolis mots façon MylittleParis. Agréable.

- La touche hipster. 
Utile pour se la péter en soirée auprès de tes copines. Moi, pour mes cheveux, j'utilise le baume exfoliant trobocheveu, tu connais pas, c'est pas encore arrivé en France. Quoi, tu connais pas la crème richessdepo ...? Ca vient du Brésil, chérie, enrichie aux huiles essentielles de cacao... C'est hyper tendance, t'en as jamais entendu parler ? Ah bon... Je te pensais plus fraîche.

- Le plaisir de la nouveauté. 
Tiens, un packaging sympa pour cette crème. Ca donne envie de l'essayer. Ah bon, on utilise ça au Brésil ? Marrant, cette fiole de vernis. La couleur est pas habituelle. Tu crois qu'avec ça j'aurais des cheveux plus brillants ?


Les - :


- La livraison, bordel. 
La box de Mai arrive en Juin, en Juillet toujours pas de nouvelles de celle de Juin. Euh... ?
Mauvaise traçabilité depuis le site web qui me déclare mon colis arrivé à bon port alors qui n'en est rien. Une fois on me l'a carrément déposé devant la porte alors que j'étais pas chez moi. Comment dire ? Heureusement que j'ai des voisines cinquentenaires.

- L'excitation retombe super vite. 
Oooh ! Un vernis ! Une crème pour le soleil ! Une huile pour les cheveux ! Un rouge à lèvres et paupières !
Ok, je verrai ça demain matin.

- La quantité, j'avoue.
Meuh c'est tout petit quand même. Si j'utilise le produit tous les jours, au bout de deux semaines c'est fini y en a plus. Hum, hum... Frustrant.

CONCLUSION : Je me prête au jeu encore quelques mois, peut être un trimestre entier, puis je me désinscris.





Dans la Box de Mai : 


Mon édition perso, c'était la boite designée par Charlotte Smith. Ca tombe bien, de toutes, c'était ma préférée.
La box contient :

- ABSOLUTION - le soin repulpant
Effet j'ai filtré ma peau à un produit magique qui l'a rendu lisse et douce comme des pattes de chats.
Lui, y a moyen que je le rachète.
34€ les 50ml. Aïe, ça pique, quand même.

- LOLLIPOPS MAKE-UP - Vernis à ongles
Genre carrément mieux que les vernis Sephora.
8,90€. Quand même. Mais y aurait moyen que je le rachète, lui aussi.

- MOROCCANOIL - soin pour les cheveux
Sceptique au début, et puis, j'ai doublé la dose. Et là, oui. Oui, oui, oui.
La pointe de tes cheveux secs se texturise et la pleine santé leur revient.
47€ les 100ml. Cher. Mais efficace. Rachetable, sans doute.

- SABON - huile de douche au Jasmin
Une belle odeur, une texture enveloppante. Oui, l'huile de douche, c'est plutôt cool.
Ce serait tentant. Mais 22€ les 500ml de gel douche.
Un peu trop cher pour que je le rachète.

- SO SUSAN - baume à lèvres
Pas hyper fan de la couleur rose sur mes lèvres. Mais c'est avéré, il tient légèrement plus longtemps que ses compatriotes d'autres marques. Convaincue, mais mon coeur appartient aux sitcks de rouge à lèvres.



Birchbox 

13€ l'abonnement
http://birchbox.fr

Les illustratricesCharlotte Smith : ici / Sobie Graphie : ici / Marion Barraud : ici / Lolita Picco : ici


6 mai 2015

1000 crayons pour la liberté d'expression

1000 crayons pour la liberté d'expression #jesuischarlie
1000 crayons pour la liberté d'expression #jesuischarlie
1000 crayons pour la liberté d'expression #jesuischarlie
1000 crayons pour la liberté d'expression #jesuischarlie


Alors voilà. Ça y est.

C'est bon.

On y est.

Respire.

Essaie de le dire.

Sentiment de fierté. Sourire léger. Pommettes saillantes. Satisfaction. Diaphragme ouvert. Vague dans la poitrine. Émotion.

Bref, j'ai été éditée pour la première fois.

"1000 crayons pour la liberté d'expression", c'est un beau projet d'initiative marseillaise lancé suite aux attentats survenus en début d'année. #jesuischarlie avait été notre réplique à la barbarie, et l'émotion avait soulevé les gens de France et d'ailleurs. Le moment, la force, la portée de l'événement... ces jours de Janvier furent historiques.

Pour ne jamais clore le chapitre, pour s'ériger en pilier défenseur, pour ne jamais céder du terrain, pour porter haut les couleurs de nos plus belles valeurs, un appel avait été lancé, relayé par Le Monde, auprès des professionnels de l'image, leur demandant d'imaginer un visuel, de dessiner, comme Cabu, comme Charb, comme Tignous, comme Honoré, comme Wolinski, les contours de ce droit fondamental à la liberté d'expression.

Mon visuel s'affiche donc au fil des pages de ce livre, aux côtés de 999 autres, venus du monde entier. Honneur.

Je me sens particulièrement fière d'avoir pu participer à ce projet, et particulièrement deux fois plus fière d'avoir posé ma pierre sur papier pour une cause si belle, si juste, si grande que celle de la liberté d'expression.

Le livre est actuellement en vente sur le site de l'éditeur et s'apprête à débarquer dans la grande distribution d'ici quelques semaines.
Si tu l'achètes, je ne toucherai pas un centime, non, non. C'est pas le but. L'intégralité des bénéfices de vente sera reversée à Reporters Sans Frontières.  





1000 crayons pour la liberté d'expression
19€ éditions Le bec en l'air


Résumé : Suite à l’attentat survenu à Paris dans les locaux de Charlie Hebdo le 7 janvier 2015, la Friche la Belle de Mai (Marseille) a pris l’initiative de s’associer à la Fête du graphisme (Paris), à la section française de l’Alliance graphique internationale et à l’Alliance française des designers. Ensemble, via leurs sites internet et les réseaux sociaux, ils ont convié graphistes et dessinateurs du monde entier à concevoir une image pour la liberté d’expression. En 10 jours, près de 1000 personnes issues de 43 pays ont répondu à l’appel.
Ce livre, mis en page par l’affichiste Michel Bouvet, qui rassemble la plupart des créations réalisées alors, témoigne de l’immense émotion suscitée par cet événement et de la volonté farouche des auteurs de préserver le droit à l’impertinence et à l’humour. Il est aussi un exemple de la formidable mobilisation que peuvent générer, en temps réel, les nouveaux modes de communication.
Le sociologue Dominique Cardon accompagne cette somme d’images d’un texte qui analyse la diffusion du hashtag #JesuisCharlie et le phénomène récent de déplacement de l’acte militant de terrain vers un activisme numérique, renouvelant les modalités de l’engagement citoyen.

2 mai 2015

Fais pousser tes pleurotes


Kit Pret a pousser

Kit Pret a pousser

Kit Pret a pousser



Petite arrivée d'un concept très original dans les chaumières françaises : le kit Prêt à pousser.

Prêt à pousser, c'est la boite en carton qui va forcément t'impressionner.
A l'intérieur, un pain compact, mélange de sciure, de paille et de marc de café qui te promet l'incroyable spectacle d'une pousse de champignons à domicile, en seulement dix jours.

Cadeau du mec mortel qui me sait grande amatrice de champignons et de curiosités insolites, Prêt à pousser s'est retrouvé dans ma cuisine, entouré de mes plus grands soins, et de mon impatience à le voir pousser.

Le principe, c'est de faire grossir les champignons à même la boite.
Les kits se déclinent en trois variétés différentes.
Moi, j'ai choisi la variété de pleurotes roses, la seule introuvable autrement en France.


Mode d'emploi : Il te faut d'abord mettre la boite au frigo une nuit entière. Et le lendemain matin, à l'aide de la pointe d'un couteau, percer une croix dans le plastique.

Les pleurotes te demandent un entretien quotidien de 3 secondes : il te suffit de leur pchitter trois fois de l'eau dessus depuis le mini vaporisateur qu'on t'a fourni dans la boite, et go.

Attention, pas d'exposition à la lumière directe. Ta boite doit tourner le dos à la fenêtre.
Et petit conseil d'ami, ta croix dans le plastique, ne la perce pas trop sur la longueur. Sinon, ça va partir dans tous les sens.

Au début, ça ne paye pas de mine. Le pain compact a plutôt une sale gueule, une sale couleur, et une odeur désagréable de moisissure. Emprisonné dans le plastique et le carton, avec trois pauvres petits pshits par jours, on se demande par quel miracle des champignons peuvent pousser dans ces conditions là.

Et ben, accroche-toi bien. Car c'est une symphonie, la symphonie de la vie végétale, qui va se jouer sous tes yeux.

Parce que le champignon, c'est surpuissant.

Les voir surgir, se former, grandir, s'épanouir, si vite, moi, j'ai trouvé ça fou. Hautement spectaculaire.


La récolte : Attention à trouver le bon timming. Contrairement à ce qui est indiqué sur la boite, le délais c'était une semaine dans mon cas. C'est délicat de ne pas se manquer dans le jugement du bon moment pour passer à la récolte, car les pleurotes sèchent vite.

Astuce : Si tes pleurotes n'ont pas grossi en un jour, c'est qu'il est temps de les couper. 

Il ne te reste plus qu'à te trouver une recette pour cuisiner tes sexy champis. Si tu es coutumier de la pleurotes, suis les élans de ton coeur, sinon, le site de Prêt à pousser te propose des tas de recettes plus originales les unes que les autres.
Moi, j'ai opté pour le Risotto au vin blanc.


Verdict : On est fans.
Certifié biologique, produit Made in France, original et novateur, le kit prêt à pousser, c'était hautement cool, je recommande !

N. B : Une seconde récolte t'es promise si tu plonges ton support toute la nuit dans de l'eau froide. Il faut savoir qu'elle aura lieu, mais qu'elle sera nettement moins fournie.



Kit Pret a pousser




Kit "Faites pousser vos pleurotes" - Prêt à pousser 
25€ chez Truffaut
https://pretapousser.fr/
Read More »